baile au colossa > workshop Ville de Niort - Biennale Téciverdi



Baile au Colossa est l’idée d’un microcosme imaginaire inspiré du thème du festival Téciverdi « insectes et araignées », c’est aussi en deuxième sens, un travail sur le ressenti émotionnel, le comportement que l’on peut avoir face à ce mot insecte. Baile au colossa est un workshop arts-visuels auprès de 5 classes de CM1/CM2 de 4 écoles de la ville de Niort dans le but de créer une exposition au Pilori au mois de juillet 2012, dans le cadre de la Biennale Téciverdi. Pour ce projet, j'ai imaginé une proposition plastique pour chacunes des classes suivant le thème de l'édition 2012 "Insectes et araignées" de Téciverdi. D'après les propositions plastiques les élèves doivent réaliser les sujets avec leur imagination et mon soutien. Ce projet a été conçu dans un but précis : concrétiser une exposition avec leurs oeuvres.


Baile au colossa - Ville de Niort/Inspection académique des Deux-Sèvres.
Toutes les oeuvres sont la propriété intellectuelle de Sophie Bouchet. Droits de reproduction et de représentation réservés.


Voici les 5 propositions plastiques :

Coloniser les mots
Volume
Ce travail a commencé sur un mot, l’émotion que l’enfant a ressentie tout de suite quand on lui dit « insectes et araignées ». Ce mot a été gardé tout au long du projet, il a servi de base pour ensuite créer plusieurs insectes représentant à leur façon cette émotion. Procession de 140 insectes imaginaires sur un mur vertical, épuré, l’idée d’une colonie qui passe, qui fait son chemin, tout en ayant des évocations différentes. Souvent la procession est interrompue dans sa marche, par des insectes qui, après avoir fait un certain chemin, s'arrête…







Le corps devient autre
Vidéo
C’est un travail un peu différent dans le sens ou les enfants n’ont pas travaillé avec des matériaux, le seul matériel à leur disposition est le corps. Le but est de choisir un insecte et de retranscrire cet insecte par les mouvements du corps. C’est un travail difficile car il s’agit d’interprétation, de jouer devant les autres… Les enfants expriment avec leur corps, leurs gestes, leur vision de l’insecte/araignée. Le corps devient outils tel un crayon ou pinceau le temps d’un happening, le tout sans artifices. Timide, extravagant, curieux, impressionnant… comment les élèves perçoivent et transcrivent le caractère d’un insecte/araignée ?

Lire la vidéo



Essaim
Volume
L’idée est de concevoir des essaims selon l’image que l’on s’en fait, pour cela deux types de ruches ont été réalisés : une plutôt massive, imposante, l’idée d’une ruche effrayante par sa taille, toutes ses alvéoles et le fourmillement d’insecte que cela peut évoquer. D’autres traités de façon plus épurée, légère, transparente, pour représenter l’idée des insectes minuscules face à nous, délicats, fragile. Fil de fer emmêlé, fil de fer en ligne, pelote, faire, défaire, imaginer un volume qui semble habité par des créatures faites elles aussi de fil de fer et d’objets collectés, ramasser, oubliés, inanimés… tout prend vie.





Box hôtel
Volume Les enfants se mettent dans la peau d’un insecte et s’imaginent le confort possible d’une chambre d’hôtel d’insecte, quel vision humaine peut-on donner face à ce sujet ? Des boites, des chambres, du confort, du rustique… comment inventer un hôtel contemporain pour insectes ? Les élèves nous font découvrir leur vision du confort pour ce microcosme. Est-ce le même que les humains ? Par les couleurs, les objets, la taille des éléments ? Chacun nous montre son regard. On peut se référer à « l’hôtel à insectes » qui est un concept permettant d'optimiser la présence, par la survie hivernale, des insectes qui sont souhaités dans des écosystèmes ou la pollinisation et la biodiversité sont favorables.







D’ailes et de pattes, je deviens carapace.
Volume
Ce travail consiste à créer des carapaces avec deux éléments d’insectes, les ailes et les pattes. Construire une carapace solide pour tout affronter, des carapaces légères, faites d’ailes, des carapaces fragiles, et les dernières des carapaces colorées selon l’humeur. Comment transcrire le mot carapace, quelle définition en donner, se limiter à son sens propre (protection, pour qui ? contre qui ?), ou voir plus loin ? Travail sur la transparence avec les ailes, jeux de lumière et d’ombre sur le lieu de l’exposition avec les volumes.







Un dernier travail commun à toutes les classes est le projet diapo, chaque enfant a réalisé un dessin d’insecte ou d’araignée, parfois accompagné d’un mot évocateur du moment. Ce travail est une sorte de lien entre les différents projets.





Baile au Colossa - Juillet 2012